News

La mendicité ! Une nécessité d’une part et une porte de misère d’autre part.

[ad_1]

Pour la plupart des femmes et des enfants et parfois des hommes âgés, bien portants ou handicapés, les mendiants font désormais partie intégrante du décor de la capitale dite coqueté, Niamey Nyala.

Suscitant la pitié des amés charitables ou des bonnes volontés, sur les grandes artères, les rues, les marchés, à la devanture des pharmacies, des guichets de transfert dargent, les eating places et même les lieux de culte (mosquées et églises), ces mendiants sont en quette de laumône à longueur de journée. Le plus grand hazard que présente cette activité en ce second, ce sont les enfants que ces mendiants trainent avec eux, une triste réalité dont vous feriez le constat à partir de 18heures sur le parking du stade générale Seyni Kountché ou derrière le village Chinois de Niamey. Lon se doit de se demander alors quest ce quil en sera de lavenir de ces enfants innocents, éduqués dans la rue, et par la rue ? ces enfants grandiront sans nul doute sans aucune éducation scolaire et religieuse et pire sans apprendre le moindre métier autre que le achieve facile.

A côté de cette mendicité traditionnelle une autre forme de mendicité ne cesse de sépanouir dans la ville de Niamey. Devenue un métier à plein temps, certains de ces ʺtalibés professionnelsʺ sont passés maitres dans lart et nont rien à envier aux acteurs (comédiens) de Hollywood. Ils savent quelle histoire raconter dans les mosquées « je suis malade…, jai un guardian hospitalisé… je nai pas les moyens de payer les frais de soins médicaux ou les médicaments…, » dans les rues « je suis un voyageur et jai plus de provision…jai besoin de frais de taxi…, » … tout ceci pour susciter de la pitié et de la peine auprès des autres. Le paradoxe, cest que certaines personnes ont pu découvrir la vérité en croisant les mêmes mendiants à des endroits différents et avec différentes histoires ou variations dune même histoire. Est-ce là, la mendicité autorisée par lislam ?

Selon les explications dun ouléma, seuls principalement trois cas spécifiques de state of affairs dextrême nécessité sont tolérés par la faith musulmane en termes de mendicité « cest dabord en cas de totale nudité, une personne qui na pas de quoi manger, peut juste demander le nécessaire pour manger, ensuite celui qui doit verser le prix du sang, la ʺdiyateʺ et quil na pas le moyen de le faire, il peut faire recours aux musulmans pour le faire et enfin celui qui se trouve sous le poids de la dette. » la mendicité est alors une ouverture, une tolérance, une possibilité qui est donnée à lêtre humain de trouver une answer à un problème ponctuel et temporaire mais seulement en cas de power majeure. Mais « LIslam condamne dailleurs la mendicité » et en termes de condamnation le Prophète Mohamed (PSL) ne disait-il pas que « celui qui ouvre la porte de la mendicité, Allah va lui ouvrir la porte de la misère » ajouta-t-il.

Quest ce qui pourrait alors expliquer cette forte mendicité à Niamey et au Niger en générale ?
Ayant hérité d’un riche sous-sol, le Niger dispose dune grande réserve duranium, lune des ressources naturelles les plus convoitées par toutes les grandes puissances de ce monde, de l’or noir (pétrole) qui confère à certains pays le titre de grande puissance et bien dautres gisements de minerai tels que l’or, le phosphate, le charbon minéral et létain. Bref le sous-sol nigérien est classé parmi lun des plus riches de la sous-région. Pourtant cette activité prône la misère, la pauvreté le manque demploi et dattention dans le domaine de la safety de lenfance dans le pays.

[ad_2]

Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.